Je suis pris en charge à 100% par la Sécurité sociale : ai-je besoin d’une « mutuelle » ?

Les prises en charge à 100 % par la Sécurité sociale ne sont pas liées aux installations dans les maisons de retraite, mais sont assurées par l’assurance maladie en cas d’ALD. Le paiement à 100 % ne s’appose qu’aux traitements médicaux reliés à cette situation. L’assurance maladie peut être utilisée pour les autres examens médicaux comme le coût des optiques et des prothèses dentaires. En fonction de la formule, la mutuelle fournit également d’autres services, tels que les frais d’hospitalisation, les chambres privées, les vaccins et autres.

La mutuelle senior est-elle nécessaire pour l’ALD ?

L’affection longue durée, abrégée ALD est une affection chronique grave qui peut quelquefois être prise en charge à 100 % par la sécurité sociale de façon distincte, mais souvent elle nécessite une mutuelle senior. Selon le rapport de l’OMS, les maladies chroniques sont la cause de 63 % des mortalités dans le monde, et donc la principale cause de décès. Ces maladies chroniques comme l’accident vasculaire cérébral, le cancer, l’insuffisance cardiaque, cancer, la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson, les maladies respiratoires chroniques, etc.) se développent généralement assez lentement et entraînent donc de nombreux frais médicaux.

L’AME : une bonne mutuelle de santé

L’AME ou bien l’Aide médicale d’État est un système qui permet aux étrangers en situation d’instabilité dans des conditions anormales et en France (hors métropole et DOM-Mayotte) de bénéficier de soins gratuits. En cas de maladie et de maternité, les frais de soins médicaux et hospitaliers sont prise en charge à 100 % : soins et prothèses dentaires, équipement optique, transport médical, frais médicaux liés à la grossesse, etc.

Cependant, cette couverture est limitée au taux de base de la sécurité sociale, qui dans certains cas peut laisser une grande marge de manœuvre aux bénéficiaires de l’AME.

CSS ou Complémentaire santé solidaire : couverture à 100 %

Les assurés avec une assurance maladie complémentaire bénéficieront d’un remboursement à 100 % des frais médicaux. Cette subvention est attribuée sur la base des ressources financières des personnes résidant légalement en France (régularité par la loi relative au séjour des étrangers).

Les ressources inférieures à un certain niveau sont des compléments de santé solidaires gratuits, qui correspondent au montant maximum applicable à la CMU-C.

Si les candidats dépassent la limite supérieure pour bénéficier des services médicaux gratuits, tant qu’ils ne dépassent pas l’ancienne limite supérieure de ressources pour bénéficier de l’ACS, ils peuvent toujours bénéficier d’une assurance médicale complémentaire de solidarité. Mais dans ce cas, l’assurance n’est plus gratuite : le bénéficiaire doit payer mensuellement, et le montant augmentera avec l’âge.

Cure thermale : quel remboursement par votre mutuelle santé ?
En cas d’hospitalisation, comment demander une prise en charge à votre mutuelle ?