Qu’est ce qu’un parcours de soins coordonnés ?

Pour réduire les dépenses de santé inutiles et pour limiter le tourisme médical, l’Assurance Maladie a mis en place le parcours de soins coordonnés. Cela concerne l’ensemble des assurés de la Sécurité sociale plus de 16 ans qui a choisi d’avoir un médecin traitant. Cet article vous permet d’en savoir plus.

Qu’est-ce qu’un parcours de soins coordonnés ?

Le parcours de soins coordonnés représente le circuit défini par l’Assurance Maladie que les patients doivent suivre pour consentir aux soins. L’acteur décisif de ce parcours c’est le médecin traitant. Alors, le patient doit y recourir pour tous les problèmes de sa santé. En cas de besoin d’autres soins complémentaires, c’est le médecin traitant qui l’enverra chez un spécialiste. Il rédige donc un courrier pour décrire l’état de santé du patient à l’attention du médecin spécialiste. Ce dernier peut ensuite informer le médecin traitant de toutes les indications nécessaires à la coordination des soins du patient s’il le permet.

Pourquoi et comment respecter le parcours de soins coordonnés ?

Un patient qui suit un parcours de soins coordonnés ne peut pas consulter un autre médecin sans le consentement du médecin traitant. S’il pense d’avoir besoin des soins complémentaires ou d’avoir recours à un autre professionnel, il doit informer son médecin traitant au préalable. Le non-respect de ce parcours pourra amputer 40 % du remboursement par l’Assurance Maladie ou d’autres mutuelles santé. En effet, le parcours de soins coordonnés permet au patient d’être mieux remboursé. Cela veut dire qu’une consultation d’un spécialiste sans l’accord du médecin traitant sera indemnisée à 6,50 € au lieu de 16,50 €. Notez que vous pouvez toutefois changer de médecin traitant autant de fois que vous voulez. Vous êtes aussi libre de choisir l’expert que vous souhaitez rencontrer.

Les exceptions

Il y a quand même des exceptions au parcours de soins coordonnés. Les jeunes moins de 16 ans peuvent par exemple consulter un médecin hors du parcours sans se déclarer pour n’est pas troublé leur santé. La consultation en cas d’urgence n’est pas aussi pénalisée c’est-à-dire si vous êtes loin de chez vous (déplacement professionnel ou en vacances). Consulter certains médecins spécialistes sans passer par le médecin traitant est aussi possible et sans pénalisation financière. C’est le cas pour le gynécologue, psychiatre, ophtalmologue et stomatologue. Cette exception est toutefois soumise à certaines conditions. Dans le cadre d’une maladie chronique ou de soins pour une affection de longue durée, avoir recours à un autre praticien peut également faire en toute liberté.

Cure thermale : quel remboursement par votre mutuelle santé ?
En cas d’hospitalisation, comment demander une prise en charge à votre mutuelle ?